Chimère - Peut-on faire un test ADN ?

Updated: May 11


test-an-chimère

Qu'est-ce qu'une chimère ?


Une chimère en génétique fait référence à un organisme qui possède plusieurs ADN ou populations de cellules génétiques distinctes.

Cela peut se produire à la fois de manière naturelle, mais aussi à la suite d’une intervention humaine. Il est important de noter qu'il existe différents degrés d'intégration d'une chimère chez un individu, ce qui peut rendre la procédure compliquée à diagnostiquer.


Le chimérisme naturel :


Le phénomène de chimérisme est extrêmement rare chez l'être humain, mais pas totalement impossible. Il est généralement issu d’une multiple fécondation créant ainsi plusieurs cellules souches qui conserveront leurs propres caractères génétiques lors de la division. L'organisme résultant est alors une combinaison de différents ADN néanmoins compatibles.


Les chimères ont plus de chances d'apparaître à l'occasion de grossesses gémellaires, qui auraient dû entraîner la naissance de jumeaux, mais dont le développement continue que sur un seul embryon. Le fœtus possède alors un double code génétique composé de deux ADN assimilés ou de manière plus succincte sur certaines lignées cellulaires uniquement.


Il existe également des cas de microchimérisme, révélant la présence de cellules étrangères en petites quantités chez un hôte, qui peuvent être tolérées et sans conséquence vitale apparente.


Un exemple de ceci peut être trouvé chez les femmes enceintes, où certaines cellules fœtales du bébé se déplacent vers la mère et restent dans ses organes tels que le cerveau et le foie pendant de longues périodes. Vice versa, le bébé peut également recevoir de petites quantités d'ADN de sa mère.


Le chimérisme n’est pas couramment diagnostiqué et quand c’est le cas, c’est généralement par hasard, par exemple lors de la réalisation de tests génétiques pour des greffes. En fait, de nombreuses personnes vivront toute leur vie sans savoir qu'elles ont de l'ADN de chimère.

Le chimérisme artificiel :


Certaines personnes peuvent recevoir un deuxième ADN lorsqu'elles subissent des traitements médicaux, tels que :

  • des greffes de moelle osseuse,

  • des traitements par cellules souches

  • des transfusions sanguines.

Dans les transfusions sanguines, ce n'est que temporaire, mais avec les greffes de moelle osseuse, le patient recevant le traitement aura en permanence deux ensembles d'ADN, car la moelle osseuse est l'endroit où les cellules sanguines sont créées, donc une moelle osseuse transplantée continuera à produire des cellules sanguines du donneur. Ainsi un second ADN à l'intérieur du corps du patient. Selon la situation, le sang du patient peut être soit un mélange de l’ADN original et de l’ADN du donneur, soit être entièrement constitué de l’ADN du donneur. C'est ce qu'on appelle le chimérisme artificiel.


Le plus souvent, le chimérisme artificiel se trouve dans le sang, mais il est possible qu'il se trouve également dans d'autres zones, comme le système reproducteur. Par conséquent, il est possible pour un parent atteint de chimérisme de transmettre plus d'un ensemble d'ADN à ses enfants. Cela peut rendre difficile l'obtention de résultats précis dans les tests ADN.


Comment déterminer une chimère avec un test ADN ?


Bien que rare, la connaissance du chimérisme pourrait surmonter les doutes lorsque la certitude de la filiation est absolue.


Il est alors conseillé de procéder à plusieurs tests ADN afin de comparer les profils génétiques des échantillons et déterminer si la présence de la chimère est avérée.

Pour cela, vous avez la possibilité de faire un test ADN pour connaître votre profil génétique en utilisant plusieurs échantillons provenant d'endroits différents sur une même personne. Vous pouvez ainsi collecter un échantillon salivaire, de sang, de sperme, des cheveux et des ongles pour comparer les résultats. Sur l'ensemble des analyses, le laboratoire utilisera toujours les mêmes gènes pour établir l'empreinte génétique. Il est alors facile de comparer les rapports pour définir si des différences apparaissent. Pour une personne ne possédant aucune chimère, tous les résultats doivent être parfaitement identiques, car l'ADN est similaire sur toutes les cellules du corps.


Attention, il est possible que certaines chimères ne soient présentes que sur des organes impossibles à tester, comme le foie, l'intestin ou le cœur. Mais si votre doute se porte sur un lien de filiation, alors l'échantillon le plus important à tester et un échantillon de sperme.


Une chimère peut-elle faire un test ADN ?


Il est ainsi déconseillé de faire un test ADN en utilisant un prélèvement de sang après une transfusion sanguine, une greffe de moelle osseuse, une greffe d'organe ou un traitement à base de cellule souche.

Certains tests ADN comme le test prénatal de paternité ou le test pour connaître le sexe du bébé sont tout simplement impossibles et le laboratoire refuse l'analyse d'échantillon si la personne se déclare chimère.


Pourtant l'analyse génétique de votre ADN peut être utile après une transfusion si vous souhaitez vérifier que vous n'êtes pas vous aussi porteur de l'ADN d'une autre personne.


Il pourrait également s'avérer bénéfique d'effectuer des tests ADN après une transfusion si vous souhaitez vérifier que vous n'êtes pas vous aussi porteur de l'ADN d'une autre personne.