Est-il possible de tricher à un test ADN ?

Dernière mise à jour : il y a 6 jours


tricher-test-adn

Prendre la décision de faire un test ADN peut être compliqué, car une fois prise, le doute devient une partie du processus. Cela crée des conflits, du stress entre les partenaires jusqu'à ce que la question soit résolue et même après, l'atmosphère peut ne pas revenir à la normale en raison des nouvelles révélations.


L’incertitude quant à la filiation d’un enfant peut être un problème délicat à résoudre. C'est un désir inné chez chaque parent de savoir si l'enfant qu'il a sous sa garde lui appartient ou non sur le plan biologique. La recherche des parents biologiques peut conduire dans certaines situations à un résultat surprenant, il est donc recommandé de gérer des situations comme celle-ci avec précaution.


Il est important de noter que la vérité affecte non seulement la relation entre les partenaires, mais également la relation avec l'enfant. S'il n'y a pas de lien biologique, il y a une possibilité que le parent présumé rejette l'enfant, conduisant à un traumatisme émotionnel possible.


Pourquoi tricher lors d'une analyse génétique ?


Les raisons de tricher lors d'une analyse génétique peuvent être nombreuses et l’on peut imaginer qu'elles peuvent dépendre de la situation familiale et souvent conduire à des répercussions judiciaires ou administratives. Cependant, la falsification d'une analyse génétique ne dépend pas toujours du participant concerné.


L'auteur de la falsification peut être n'importe qui ! Effectivement, tout protagoniste qui porte un intérêt aux résultats du lien de filiation peut tenter d'interférer sur la déclaration du laboratoire. En ce sens, il est important de comprendre les motivations de la personne et ne pas toujours suspecter le participant d'avoir falsifié son ADN.


Comment falsifier un test ADN ?


Les techniques de falsification dépendent de l'imagination de la personne à pouvoir arriver à ses fins. Il est fortement probable que certaines stratégies restent méconnues, mais efficaces. Les rapports de falsifications connues sont toujours issus des tentatives qui n'ont finalement pas abouti.


Utilisation d'un sosie :

Un père présumé envoie un sosie faire un test ADN à sa place, avec sa carte d'identité, pour éviter de payer une pension alimentaire pour l'enfant. Dans cette situation, le laboratoire n'a aucun moyen de détecter la supercherie lors de l'analyse des échantillons. Il est alors important de vérifier l'identité de la personne lors des prélèvements.


Envoyer l'ADN d'un animal :

Lors du partage d'un héritage, le frère d'un des participants échange l'ADN de son frère par celui d'un chien. La personne souhaite réduire les parts de l'héritage à partager. Malheureusement pour lui, l’hybridation entre l’humain et le chien étant biologiquement impossible, le laboratoire se rend compte que l’échantillon n’est pas d’origine humaine et ne peut pas faire la comparaison génétique.


Falsifier l'identité :

Une mère biologique qui savait que le père présumé n'était pas le père biologique, mais qui voulait que le résultat soit positif a demandé à son père (le grand-père de la petite fille) de fournir son ADN à la place de celui du père présumé. Pour correspondre, la mère a fourni son propre ADN comme étant celle de sa fille. Le résultat de l'analyse indiqué sous le nom du père et de la fille, mais avec les profils génétiques était du grand-père et de la mère.


Échanger les écouvillons :

L'échange d'un écouvillon est plus facile lorsque vous effectuez un test ADN à domicile. Même si les prélèvements peuvent avoir été faits ensemble pour s'assurer de l'implication de tous. Rien ne prouve que les échantillons qui sont analysés au laboratoire correspondent à la bonne personne.


- Si les écouvillons ont été échangés avec un inconnu, le résultat sera négatif.

- Si les écouvillons ont été échangés délibérément par le conjoint avec le vrai parent biologique, le résultat sera positif.


Intervertir les écouvillons entre le père et la mère :

Intervertir les écouvillons entre le père et la mère peut être fait intentionnellement, mais quelques fois aussi par inadvertance. Dans ce cas, le laboratoire détecte toujours l'anomalie, car le premier test effectué sur tous les échantillons ADN concerne le gène de l’amélogénine, qui permet de déterminer le sexe des personnes propriétaires des échantillons.



Comment éviter une tromperie lors d'un test ADN ?


Faire les prélèvements ensemble :

L'une des solutions pour éviter la tricherie, c’est que tous les participants du test ADN fassent les prélèvements en même temps les uns devant les autres. Cela vous permettra de garantir de l'authenticité de la propriété de l'échantillon. Chacun des formulaires et pièces d’identité vérifiés par l'ensemble des participants avant de renvoyer au laboratoire.


Par contre, si les participants au test vivent dans des régions ou pays différents, la procédure de vérification est plus difficilement réalisable.


Faire les prélèvements avec un médecin :

Si vous avez des doutes sur l'intégrité d'un participant impliqué dans le test, alors vous pouvez opter pour les services d’un professionnel pour le prélèvement de l'ADN de sorte qu’aucun des participants au test ne puisse manipuler leurs échantillons.


Le choix d'un médecin est la solution la plus simple pour faire les prélèvements génétiques. Vous pouvez organiser l'envoi des échantillons directement chez le médecin, qui s'occupera de :


  1. Vérifier l'identité des participants

  2. Faire le prélèvement des échantillons

  3. Assurer l'envoi des prélèvements au laboratoire (non pas par un participant)


Faire un test ADN légal :

Il est toujours plus difficile de tricher lorsque le test ADN est à caractère juridique. Puisqu’une pièce d'identité est à fournir lors des prélèvements qui seront conduits par le laboratoire ou un professionnel de la santé. La procédure légale du test ADN respecte une chaîne de traçabilité qui authentifie l'identité du propriétaire de l'échantillon.


Malgré les risques de fraude lors d'un test ADN, il est normal d’assumer que la grande majorité des participants effectuent le test en toute règle. Tous les participants ne cherchent pas à falsifier l'analyse du laboratoire afin d’avoir des résultats qui reflètent la vérité.


Puisqu'il y a de fortes chances d’être pris, les conséquences peuvent être dramatiques dans la confiance sur la relation entre les participants. Vous devez très certainement repayer pour refaire un autre test ADN, et selon la situation avoir des conséquences juridiques importantes.