3 tests ADN d’infidélités

Un test ADN d'infidélité peut être un outil utile si vous soupçonnez votre conjoint ou partenaire d'avoir été infidèle. Dans cet article, nous allons explorer les trois tests d'infidélité les plus courants et expliquer leur fonctionnement. Nous verrons également pourquoi il est important de comprendre la précision de ces tests, ainsi que les limites de chaque type de test.


lit défait

Le test d’infidélité est une analyse génétique qui permet de détecter l’ADN d’une personne sur un objet ou un support. Ce type de test peut également être utilisée par la police pour enquêter sur crimes impliquant des rapports ou des preuves de fluides corporels : les affaires de meurtre et d'agression impliquent souvent la collecte de ce type de preuve sur les scènes de crime.



Le test de détection de sperme


Le test de détection de sperme est une méthode simple pour savoir si les taches que vous avez récemment suspectées peuvent contenir des traces de sperme. Le test est en réalité une détection de sperme qui peut se faire sur n’importe quel support.


Ces échantillons sont ensuite analysés par des techniciens de laboratoire qui définissent un résultat soit positif, soit négatif.


Vous n’aurez pas accès au profil génétique de la personne.

Ce type de test peut être fait même si l’échantillon est ancien. Comme on ne cherche pas à définir le profil génétique de la personne, la précision n'est pas un facteur important. De ce fait, les laboratoires peuvent faire des détections sur des échantillons vieux de plusieurs années.


Le test de profilage génétique


Le test de profilage génétique est un moyen très précis de déterminer s’il y a de l’ADN sur un support ou un objet. Cette analyse peut vous fournir plusieurs types d’informations :

  • Détermine le nombre d’ADN présent. Effectivement, il est possible sur un échantillon de trouver l’ADN de plusieurs personnes.

  • Détermine le genre, d’un ou plusieurs individus. En plus de définir le nombre d’ADN, le laboratoire vous indique le genre masculin ou féminin de ces ADN.

  • Constitue le profil génétique de la personne. Ceci dépendra de la qualité de l’échantillon.

Si votre échantillon est très ancien, il est possible que l’ADN présent dessus soit détérioré avec le temps. Dans ce cas, le laboratoire ne pourra établir un profil génétique.


Le test de comparaison salivaire


Le test de comparaison de salive est en réalité une option, qui peut vous être proposée après le test de profilage génétique.


Ce test fonctionne en comparant l'ADN de votre salive à celui du profil génétique qui a été établi dans le test de profilage génétique. Bien entendu, cette option est possible uniquement si l’échantillon a fourni assez d’informations génétiques lors de l’extraction.


Les résultats indiquent si votre ADN et le profil, partagez des marqueurs génétiques identiques sur vos chromosomes, mais il est important de noter que si le résultat est différent, vous n’aurez pas accès au profil génétique.


Tout est une question de consentement, si le laboratoire découvre un profil génétique dont le consentement n’a pas été donné, les informations génétiques ne peuvent pas être partagées avec le propriétaire du test. Mais vous saurez que l’analyse n’est pas concluante, ainsi que ce n’est pas votre ADN sur le support.


La précision d'un test ADN d'infidélité peut varier en fonction du type de test et de l'échantillon.
  • La fiabilité d'un test ADN d'infidélité peut varier selon le type de test. Nous recommandons de faire le test étape par étape et de commencer par la détection de sperme, car souvent suffisants.

  • Effectuez le test avec un échantillon récent. Plus il est ancien, plus vous avez des chances d’avoir un ADN impossible à détecter.

  • Utilisez des échantillons qui vous appartiennent et non des échantillons dont vous n’avez pas le consentement.



Le consentement d’un test d’infidélité


Lors d’un test d’infidélité, le laboratoire fait très attention de bien faire l’analyse sur un support qui appartient à la personne qui fait cette demande.


Ici, le consentement est double et le propriétaire de l’objet peut refuser que le test soit fait. Car il a de forte chance que son ADN soit présent dessus, le propriétaire de l’objet peut exclure son consentement de l’analyse génétique, surtout s'il n'est pas la personne qui fait la commande du test.


Le second consentement concerne l’ADN qui est trouvé sur l’objet. Si vous souhaitez avoir accès au profil génétique de la personne, vous devez prendre l’option pour une comparaison salivaire avec votre échantillon. Mais si le résultat ne matche pas, alors le laboratoire refusera de vous donner accès aux informations génétiques.


Attention, il est impossible d’utiliser un test d’infidélité comme preuve juridique ou administrative.

Un test ADN pour l'infidélité n'est qu'un moyen parmi d'autres de découvrir si votre conjoint vous a trompé. Si vous soupçonnez votre partenaire de vous tromper, un test ADN n'est qu'un moyen d'en avoir le cœur net. Cependant, il est important de se rappeler qu'il existe de nombreuses autres façons de déterminer si votre conjoint a été infidèle.


De nombreuses personnes dans cette situation n’optent pas pour un test ADN parce qu'elles veulent une preuve définitive de l'infidélité ; même si cette méthode peut être coûteuse et prendre beaucoup de temps. Les gens pensent plutôt à faire appel à une société d'investigation, qui surveillera les mouvements de l'infidèle présumé à son insu et sans son consentement. Vous obtiendrez ainsi des informations fiables sur ses activités ainsi que des photos ou des vidéos de lui en flagrant délit !


L'infidélité est un problème très grave dans toute relation. De nombreux couples ont pu maintenir leur mariage après que l'infidélité a été découverte et traitée, mais cela peut être très difficile pour certaines personnes. Si vous voulez savoir si votre conjoint ou partenaire vous trompe, effectuer un test ADN peut être une solution en fonction de votre situation. Aussi souvent utilisé dans les affaires de paternité.