Test de Paternité Prénatal et Avortement

Dernière mise à jour : 11 mai


Grossesse-enceinte-test-paternité

Qu'est-ce qu'un test de paternité prénatal ?


Un test ADN de paternité est la comparaison d'un échantillon biologique d'un père présumé avec celui d'un enfant afin de déterminer un lien de filiation.

Ce test permet de savoir avec une fiabilité de 99% la relation biologique par un résultat soit positif, soit négatif.


Un test de paternité peut également être réalisé durant la grossesse, avant la naissance du bébé. C'est ce qu'on appelle un test de Paternité Prénatal.


Il existe 2 tests de paternité prénatals :


- Le test de paternité prénatal par amniocentèse ou CVS (invasif)

Le CVS utilise un cathéter ou une aiguille pour prélever les cellules placentaires directement directement sur le placenta. Pendant l'amniocentèse, un petit échantillon du liquide qui entoure le fœtus est prélevé. Ce sont des techniques invasives qui nécessitent une opération et qui comportent un risque pour le bébé et la mère.


- Le test de paternité prénatal non invasif

Le test de paternité peut être effectué en prélevant un échantillon sanguin sur la mère avec une simple prise de sang et un échantillon salivaire du père, que l'on va comparer dans un laboratoire.


Le test de paternité prénatal non invasif peut être effectué, car il existe un échange génétique entre la mère et le fœtus. Ils sont reliés entre eux par le placenta qui permet à la mère de transmettre des nutriments à son bébé. À son tour, la mère reçoit aussi des éléments génétiques de son enfant qui peuvent être retrouvés dans son sang.


Les laboratoires peuvent ensuite analyser le sang de la mère, pour y trouver l’ADN du bébé qui va être ensuite comparé avec l’ADN du père pour confirmer si le père testé est le père biologique du fœtus ou non.

Un test de paternité prénatal peut confirmer qui est le père du bébé dès le début de la grossesse. Ce qui est peut-être un dispositif utile si les participants ne souhaitent pas garder le bébé en raison d'une situation compliquée. Ainsi le test peut être utilisé à des fins d'avortement si la mère ne reçoit pas le résultat qu'elle espère.

Dans quelles conditions peut-on faire un test de paternité prénatal ?


Aujourd'hui, pour faire un test de paternité prénatal non invasif, la mère doit vérifier que sa situation respecte les conditions requises pour faire cette analyse génétique :


- Faire la prise de sang à minimum 9 semaines d'aménorrhées (7 semaines de grossesse)

- La mère et le père biologique doivent participer au test


Le test ne peut pas se faire lors :


- Fécondation in vitro (FIV),

- De grossesses gémellaires ou multiples,

- Lorsque la mère souffre d’un cancer ou d’une prééclampsie

- Lorsque la mère a reçu une transfusion sanguine, une greffe de moelle osseuse, une greffe d’organe ou un traitement à base de cellules souches


Du côté du père présumé, la comparaison génétique se fait avec un échantillon salivaire et dans le cas d'un doute de paternité entre des pères provenant de la même famille : il est impossible de faire le test de paternité prénatal ! Dans ce cas, vous devrez attendre la naissance du bébé pour faire un simple test de paternité.


Il est donc très important de s'organiser convenablement, car le test ne peut être effectué qu'à partir de la 7e semaine de grossesse, heure à partir de laquelle le bébé commence à grandir dans le placenta. La raison de ne pas pouvoir faire ce test avant est que le bébé a besoin de temps pour se développer et fournir suffisamment de son ADN dans le sang de sa mère.


À 7 semaines, il devrait y avoir une quantité suffisante d’ADN dans le sang de la mère, mais si le test est effectué avant cette date, les résultats peuvent ne pas être précis et le test peut devoir être effectué à nouveau au cours d'une période ultérieure. (2 semaines après la première prise de sang)



Comment faire un test de paternité non invasif ?


Vous pouvez faire la commande du test en ligne directement auprès des laboratoires. Ainsi vous recevrez votre kit de prélèvement à la maison que vous devrez renvoyer en respectant les procédures du laboratoire.


Cette analyse pour connaître le lien de filiation entre le père et le bébé requiert une prise de sang de la mère. Nous vous conseillions de trouver un professionnel de la santé qui pourrait vous aider dans votre démarche avant la commande du test. Les laboratoires ne fournissent pas des ordonnances et vous ne pourrez pas non plus faire le test en pharmacie. La démarche la plus simple est de faire la demande auprès d'une infirmière à domicile, un médecin ou un laboratoire en expliquant que vous garderez les échantillons avec vous.


Généralement, les transports pour l'envoi du matériel et des échantillons sont pris en charge par le laboratoire.

Après avoir renvoyé vos échantillons par coursier, le test prendra 5 à 7 jours ouvrés pour être analysé. Ce délai est calculé à partir du moment où vos échantillons arrivent au laboratoire. Le temps de transport n'est pas pris en compte.


Les résultats sont envoyés par email et se présentent sous la forme d'un simple tableau ou figurent un pourcentage de relation.

- Soit le résultat est de 99%, alors le test est positif et le père testé est bien le père biologique du foetus

- Soit le résultat est de 0%, alors le test est négatif et le père testé n'est pas le père biologique du fœtus

Les résultats du test de paternité prénatal se présentent sous la forme d'un pourcentage simple vous confirmant ou non la relation. Vous n'aurez pas accès à l'ensemble des informations concernant l'analyse, puisque la technique de séquençage est brevetée.


L'avortement après un test de Paternité !


Il faut dire que les laboratoires effectuant les analyses ne tolèrent pas que les tests prénatals puissent être utilisés pour des raisons d’avortement.


Un test prénatal peut confirmer qui est le père du bébé dès le début de la grossesse. Il devient alors un outil essentiel lorsqu'une situation compliquée peut entraîner un acte d'avortement.

Pour les femmes qui font le choix de vivre un avortement, le temps de décision est très court durant lequel l'opération peut être pratiquée. Comme indiqué, la mère peut faire le test enceinte à partir de la 7e semaine de grossesse, heure à partir de laquelle le bébé commence à grandir dans le placenta.

Un avortement peut être pratiqué dès que la mère se rend compte qu'elle est enceinte :

- À partir de 4 à 6 semaines après le début de la grossesse

- Jusqu'à la 22e semaine de grossesse en fonction des pays

Il y a moins de risque pour la mère si l’avortement est pratiqué rapidement, plutôt que s’il est pratiqué tardivement. Effectivement, si le fœtus grandit, la méthode d’extraction peut-être devenir une opération importante et douloureuse.

C'est pour ces raisons que toute personne qui souhaite faire un test de paternité prénatal pour un potentiel avortement doit bien s’organiser. Afin d’effectuer les tests nécessaires sans perdre de temps et avec le moins de stress possible.


Comment organiser un avortement après un test de Paternité ?


Prendre rendez-vous pour la date d'avortement :

Nous vous conseillions de prendre rendez-vous pour votre avortement le plus tôt possible même si vous ne vous y rendez pas. Afin de choisir la date la plus éloignée possible pour vous laisser le temps de faire la procédure.


Faire un test en EXPRESS :

Les laboratoires proposent une option afin que l'analyse se fasse plus rapidement : généralement sous 3 à 5 jours ouvrés. (les week-ends ne comptent pas) Ce gain de temps peut être crucial pour prendre votre décision de faire un avortement.


L'organisation est la base du succès si vous souhaitez avoir des résultats dans les temps. Recevoir le kit et le renvoyer le plus rapidement possible vous fera aussi gagner un temps précieux.

Tricher sur les dates :

Comme nous l'avons remarqué dans cet article, chaque grossesse est singulière et il est possible que pour vous, l'attente des 7 semaines ne soit pas nécessaire. Mais c'est un risque à prendre et nous ne souhaitons pas que vous misiez toutes vos chances sur ce point uniquement. Sachez tout de même que si vous avez envoyé des échantillons avant la date des 7 semaines, le laboratoire vous demandera un nouvel échantillon fait 2 semaines après la première prise de sang.


Le test ne sera pas à repayer, mais vous aurez des frais d'envois supplémentaires.